Contrat Territorial Dore amont

D’une durée de 5 ans s’étendant sur la période 2015-2019, le Contrat territorial de la Dore amont a pour ambition la réalisation d’actions en vue d’atteindre les objectifs fixés par la Directive Cadre européenne sur l’Eau (DCE) ainsi que de répondre aux dispositions déclinées dans le Schéma d’Aménagement des Eaux de la Dore (cf. Figure ci-dessous).

579
La démarche repose sur la réalisation d’une étude préalable au contrat qui a permis de dégager les différents enjeux prioritaires sur le bassin versant.

Ce programme d’action constitué d’études, de travaux et d’action de communication est issu de la réflexion menée en phase d’élaboration au sein du comité de pilotage. Les actions inscrites dans le contrat ont donc pour objectif de parvenir aux exigences de la DCE en répondant aux enjeux du territoire :

–  Restauration des fonctionnalités des cours d’eau

–  Préservation et restauration de la qualité de l’eau

–  Réappropriation des cours d’eau par les habitants

–  Gouvernance, animation et suivi du Contrat

–  Protection des biens et des personnes et gestion durable de la ressource

Le contrat territorial est composé d’un contrat cadre et de ses annexes ; il permet de bénéficier d’un accompagnement financier de la part de différents partenaires (Agence de l’Eau Loire-Bretagne, Conseil régional Auvergne, Conseil Général du Puy-de-Dôme et Fédération de pêche et de protection des milieux aquatiques du Puy-de-Dôme).

649
Le programme se décline en 3 volets au sein desquels se répartissent les différentes actions inscrites au contrat :

Volet A : Restauration du milieu aquatique

Les opérations qui composent le volet A sont destinées à améliorer et préserver la qualité écologique et morphologique des cours d’eau et de leurs milieux associés sur l’ensemble du bassin versant. L’enjeu est de restaurer les fonctionnalités naturelles des cours d’eau par des actions pluridisciplinaires. Dans ce cadre l’étude préalable au contrat a servi de base pour construire les actions à conduire sur le lit, les berges, la ripisylve et les annexes des cours d’eau.

Volet B : Qualité de l’eau

Le programme d’actions du volet B est orienté sur la gestion qualitative de la ressource en eau et vise à améliorer la qualité de l’eau. L’enjeu est de limiter la pollution des eaux par les effluents domestiques et ceux d’origine agricole en priorisant les actions sur les masses d’eau les plus fragiles et les plus sensibles aux pollutions organiques.

Volet C : Gouvernance, animation, sensibilisation et suivi

La communication revêt un caractère primordial pour favoriser et obtenir l’adhésion des différents acteurs de l’eau autour des enjeux/objectifs définis. Cet enjeu est d’autant plus important que ce contrat est le premier à être mis en place sur le territoire et qu’un travail d’explication de cet « outil » est primordial. De plus, un travail de pédagogie, une concertation et un développement des échanges entre les différents acteurs sont nécessaires pour développer la prise de conscience de la nécessité d’avoir une gestion raisonnée et concertée de la ressource en eau.

La communication est assurée par la cellule animation, avec différents moyens à sa disposition : plaquettes, guides, articles dans les journaux locaux et bulletins municipaux, journées de sensibilisation, rencontre sur le terrain etc., ainsi que par des prestataires extérieurs. Elle est adaptée à un public spécifique selon la thématique donnée : élus, agriculteurs, jardiniers, particuliers, scolaires, prestataires touristiques…

Contexte environnemental du bassin versant de la Dore amont

Avec une surface d’environ 646 km², le bassin versant de la Dore amont représente plus d’un tiers de celui de celle-ci.

La rivière Dore s’écoule sur un relief accidenté constitué des monts du Forez, de la plaine alluviale d’Ambert et des hauts plateaux du Livradois. Son réseau hydrographique s’est essentiellement développé sur un socle cristallin composé de roches métamorphiques (gneiss et migmatites) et de quelques inclusions plutoniques (granites).

L’orogénèse des différents massifs a conduit à la création d’un bassin d’effondrement qui s’est par la suite rempli de sédiments sableux ou sablo-limoneux et constitue aujourd’hui le bassin d’Ambert.

Le réseau hydrographique à dominante superficielle doté de nombreux affluents constitue un réseau de plus de 500 km de linéaire (472 km de Masses d’Eau).

La Dore prend naissance sur la commune de Saint-Germain-l’Herm, dans le Livradois, à 1065m d’altitude. D’abord torrentiel, le cours d’eau adopte des faciès d’écoulement plus calmes dans la plaine d’Ambert où il alterne entre flux turbulents et laminaires. Au sortir de cette plaine, les nombreux affluents de forte pente qu’il reçoit, couplés à une nouvelle rupture de pente, lui confèrent un régime plus rapide.

Le territoire est composé d’une mosaïque d’habitats diversifiés avec la présence d’espèces végétales (trèfle d’eau, laîche des tourbières, drosera,…) et animales rares ou menacées (moule perlière, loutre, écrevisse à pattes blanches, truite fario, chabot, …). On recense un nombre important de sites inventoriés présentant un intérêt écologique d’inventaire (30 sites ZNIEFF de type 1, 3 sites ZNIEFF de type 2) ainsi que les sites Natura 2000 « Dore et affluents » (FR8301091) et « Rivières à moules perlières » (FR8301094) illustrant la richesse écologique du territoire (Cf carte ci-dessous). Plus de 3114 Ha sont actuellement couverts par le réseau Natura 2000 sur le sous bassin versant.

580
86