Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux

Le Sdage est l’abréviation de « schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux ». C’est un document qui décrit les priorités de la politique de l’eau pour le bassin hydrographique et les objectifs à atteindre.

  • Il définit les orientations fondamentales d’une gestion équilibrée et durable de la ressource en eau.
  • Il fixe les objectifs de qualité et de quantité à atteindre pour chaque cours d’eau, plan d’eau, nappe souterraine, estuaire et secteur littoral
  • Il détermine les dispositions nécessaires pour prévenir la détérioration et assurer l’amélioration de l’état des eaux et des milieux aquatiques.

Le Sdage est complété par un programme de mesures qui précise les actions (techniques, financières, réglementaires) à conduire d’ici 2015 pour atteindre les objectifs fixés. Sur le terrain, c’est la combinaison des dispositions et des mesures qui permettra d’atteindre
les objectifs.

Vous pouvez trouver sur le site de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne toutes les informations nécessaires au Sdage actuel (2010-2015) et celui en cours d’élaboration (2016-2021) : Agence de l’eau Loire-Bretagne

1102
1106

Objectif : 61 % de bon état des eaux en 2015

L’objectif du Sdage Loire-Bretagne est d’atteindre 61 % des eaux de surface en bon état écologique en 2015 contre un quart seulement aujourd’hui.
C’est une première étape, il faudra ensuite faire de nouveaux progrès dans le cadre du Sdage suivant, se fixer de nouveaux objectifs plus ambitieux et adapter les dispositions pour les atteindre. A terme l’objectif est bien que toutes les eaux soient en bon état.

Qu’est-ce que le « bon état »?

En termes simples, une eau en bon état, c’est une eau qui permet une vie animale et végétale riche et variée, une eau exempte de produits toxiques, une eau disponible en quantité suffisante pour satisfaire tous les usages. Plus techniquement, l’état d’une eau de surface (cours d’eau, plan d’eau, littoral et estuaire) se définit par son état écologique et son état chimique. Il faut que les deux soient au moins «bons» pour qu’elle puisse être déclarée en bon état. Pour une eau souterraine, le bon état est atteint lorsque son état quantitatif et son état chimique sont au moins «bons».

.